français | Türkçe

connexion

Charles Melman, psychanalyste

8 octobre 2011, 17:00

| Conférence , Ouvert à tous

Conférence proposée par l’Institut Français d’Etudes Anatoliennes

Charles Melman , psychanalyste

Sur les différences entre amour et désir chez Freud et chez Lacan.

Notre culture exige un recouvrement du désir par l’amour, au risque manifeste de contrarier l’un par l’autre, voire de les opposer.
Si Freud et Lacan, quoique différemment, permettent de reconnaître que l’objet visé n’est pas le même dans les deux cas, ce progrès de la connaissance permet-il de mieux les concilier, voire de nous réconcilier avec eux ?

Fondateur de l’Association freudienne internationale, Charles Melman est né en 1931, à Paris. Il relève par son origine d’une tradition culturelle où la parole et la lettre sont éminemment écoutées et respectées. Psychanalyste, assistant à Sainte-Anne puis médecin des Hôpitaux psychiatriques, et élève de Lacan, il fut directeur de l’enseignement de l’École freudienne de Paris et responsable de sa revue, Scilicet.

Après avoir fondé l’Association freudienne en 1982, il a lancé la revue Le Discours psychanalytique. Il a publié en 1986 Les nouvelles études sur l’hystérie et depuis Les structures lacaniennes des psychoses, Retour à Schreber, Les nouvelles études sur l’inconscient, La nature du symptôme, La névrose obsessionnelle, Les paranoïas et de nombreux travaux ou recueils d’articles dont plusieurs traduits en langues étrangères. Dans ses séminaires (plusieurs restent encore à éditer), il retravaille et poursuit l’œuvre de J. Lacan, avec un talent d’orateur apprécié et écouté.

Depuis son 1er numéro, il participe activement à la revue Passages (le n° 134/135 vient de paraître). Il a créé avec Claude Dumézil, Gérard Pommier et Moustafa Safouan la Fondation européenne pour la psychanalyse. En 1994, il a fondé avec Marcel Czermak le Journal français de psychiatrie, JFP, et en 1998 la revue lacanienne de Paris La célibataire, revue de psychanalyse, clinique, logique, politique. En octobre 2001, devant l’avancée du travail de l’Association dans le sens de l’enseignement de Lacan, il a proposé à l’A.G.E. la modification de sa dénomination en Association lacanienne internationale, modification acceptée à l’unanimité.

Il poursuit son œuvre de transmission et de développement de la psychanalyse, et a publié récemment chez Denoël L’homme sans gravité. Plus récemment encore, en 2009, il a publié chez Érès La nouvelle économie psychique et il a créé l’École Pratique des hautes Etudes en Psychopathologie (EPhEP).

recherche


MOODLE TICE E-OKUL web-mail