français | Türkçe

connexion

Conférence à NDS sur la problématique des enfants soldats

NDS a organisé le 4 avril 2018, en partenariat avec l’Institut Français de Turquie, une conférence donnée par Philippe Duamelle, représentant de l’Unicef en Turquie, sur la problématique des enfants soldats.

A cette rencontre ont participé :
- Eric Soulier, conseiller de coopération et d’action culturelle et directeur de l’Institut français de Turquie
- Virginie Villechange, attachée de coopération pour le français
- Alexandre Abellan, directeur du lycée Sainte-Pulchérie
- des élèves des lycées Pierre Loti, Saint-Michel, Saint-Joseph, Sainte-Pulchérie, Saint-Benoît et bien entendu de NDS, dont les membres des clubs d’aide sociale des différents établissements.

Après le mot de bienvenue de Yann de Lansalut, proviseur du lycée, la parole a été donnée à Philippe Duamelle, directeur d’Unicef Turquie depuis 3 ans après avoir oeuvré, entre autres, en Egypte, au Sri Lanka et au Bénin.

L’intervenant a de suite émis le souhait d’un échange interactif avec le public tout au long de la rencontre découpée en plusieurs parties durant lesquelles l’avis de l’auditoire était demandé sur les différentes questions évoquées.

Après avoir abordé la définition même de l’enfant soldat, victime et à considérer comme telle, et la situation dans le monde, tant quantitative - 250 à 300 000 enfants concernés, 40 % de filles, certains enfants âgés d’à peine 8 ans,… - que géographique, Philippe Duamelle a parlé de leur rôle, de l’impact – tel sur la notion de pouvoir et de soi-disant respect engendrés ou encore sur l’économie d’une région concernée -, ainsi que des conséquences telles que physiques ou psychologiques.

Il a également dressé l’état de la législation en vigueur relative à la protection des enfants, les interventions réalisées, en particulier par l’Unicef,– tant au niveau processus que les défis à relever - afin que les jeunes concernés puissent redevenir des enfants.

Parmi les questions posées ultérieurement par le public, figuraient la responsabilité criminelle des enfants soldats, l’utilisation des casques bleus, les moyens utilisés pour convaincre les chefs militaires de rendre les jeunes enrôlés ou le marché des armes.

Philippe Duamelle a souhaité clôre son intervention en demandant à chaque jeune présent dans la salle de garder à l’esprit qu’on peut être acteur, chacun à sa façon, pour empêcher de telles situations.

recherche


MOODLE Réception des parents TICE E-OKUL web-mail