français | Türkçe

connexion

Festival de Bach - İdil Biret, pianiste

4 novembre 2007, 18:00

| Concert

Biographie

L’“Enfant merveilleux” de la Turquie, Idil Biret a commencé à s’intéresser à la musique, à l’âge de 2 ans. Lorsqu’elle eut 5 ans, son don extraordinaire pour la musique, son oreille “absolute” et sa capacité de reprendre au piano tel quel tout morceau qu’elle venait d’écouter lui ont valu l’admiration des milieux turcs et européens de la musique. Sur l’instruction du second président de la République, Ismet Inönü, et
l’intérêt particulier du ministre de l’Education nationale, Hasan Ali Yücel, une loi spéciale fut promulguée au parlement, la faisant bénéficier, à l’âge de 7 ans, d’un séjour en France, avec sa famille. Au Conservatoire de Paris, elle a été l’élève de Nadia Boulanger, et elle a travaillé avec des enseignants, tels que Alfred Cortot et Wilhelm Kempff. S’attirant l’admiration de Kempff dès son jeune âge, à 11 ans, elle a joué avec lui, à Paris, le concerto pour deux pianos de Mozart. Lorsqu’elle a terminé le Conservatoire national de Paris, avec la meilleure des mentions, dans les branches du haut piano, de l’accompagnement et de la musique de chambre, elle avait 15 ans. Depuis l’âge de 16 ans, elle monte sur scène, dans le monde entier. Son premier concert aux Etats-Unis, elle l’a réalisé à l’âge de 21 ans, en jouant le Troisième concerto pour piano de Rachmaninoff, avec l’orchestre philarmonique de Boston, sous la direction d’Erich Leinsdorf. Sa première tournée en Russie, elle l’a faite sur l’appel d’Emile Gilels, et elle a obtenu un grand succès dans ce pays. Avec le temps, elle y aura donné près d’une centaine de concerts. Dans les innombrables concerts organisés sur les cinq continents, Idil Biret a joué avec des chefs renommés, tels que Atzmon, Copland, Kempe, Keilberth, Sargent, Monteux, Fournat, Leinsdorf, Pritchard, Scherchen, Rozhdestvensky, Mackerras ; elle a participé aux festivals de Montréal, Berlin, Montpellier, Nohant, Royan, Dubrovnik, Athènes, Ankara et Istanbul. Elle a donné des concerts partout dans le monde, en compagnie des orchestres : Boston Symphony, Orchestre National de France, Orchestre Suisse Romande, London Symphony, Leningrad Philarmonic, Leipzig Gewandhaus, Dresden Staatcapelle, Tokyo Philarmonic, Sydney Symphony, ainsi que l’Orchestre symphonique de la Présidence de la République.

En 1986, Biret a été la première pianiste à enregistrer les adaptations des neuf symphonies de Beethoven réalisées par Liszt. Biret, qui force les limites pianistiques aussi bien cérébralement que manuellement, s’est lancée, au Festival de Montpellier, dans un essai, qualifié d’ “impossible à réaliser” par les critiques, en jouant toutes ces adaptations, les unes après les autres, en trois concerts. Lors d’un concert organisé en l’honneur du 96ème anniversaire de la naissance de Wilhelm Kempff, “sa meilleure élève” a joué les adaptations pour piano de son maître. En 1992, avec la société Naxos, elle a enregistré une série de 15 CD, comprenant toutes les oeuvres de Chopin. En 1995, dans le cadre du “Grand Prix des Disques de Chopin, organisé à Varsovie, cet enregistrement lui a valu le prix spécial du jury. Par la suite, l’artiste a apposé son propre sceau à la littérature du piano romantique, en enregistrant Brahms (1997, 12 CD) et Rachmaninoff (2000, 10 CD). En peu de temps, ces CD sont devenus des enregistrements recherchés dans le marché international de la musique. En 1995, l’enregistrement qu’elle a fait pour les 3 sonates de Boulez a remporté le prix “le Diapason d’or”, organisé chaque année à Paris, et le quotidien “Le Monde” a désigné ce disque comme le meilleur enregistrement de l’année. En 1997, pour le centenaire de la mort de Brahms, elle a joué la totalité des oeuvres pour piano du compositeur, en cinq récitals organisés en Allemagne. Par ailleurs, en jouant deux concertos de Brahms en un seul concert, elle est rentrée parmi les rares pianistes qui en ont été capable. En 1998, elle a joué 5 concertos de Beethoven dans une série de concerts de 3 jours. Par ailleurs, dans une série de concerts de sept jours, Biret a joué toutes les sonates pour piano de Beethoven. La pianiste procède actuellement à l’enregistrement de ces sonates. Avec ce projet, elle obtiendra le titre de “la seule pianiste au monde” à avoir joué la totalité des adaptations des sonates, concertos et symphonies pour piano, que Beethoven aura composés. Dernièrement, en 2002, l’artiste a enregistré les études pour piano de György Ligeti. Reconnue comme ayant une mémoire exceptionnelle, une technique et une force d’interprétation parfaites, idil Biret porte le titre de la pianiste ayant le plus grand répertoire au monde. En ce moment, l’artiste écrit les adaptations au piano des symphonies de Brahms. Biret a composé ses propres études et annonce qu’elle les rendra public dans peu de temps. Elle a plus de 70 LP/CD enregistrés et avec près de 2 millions de vente, elle est une des interprètes les plus appréciées et les plus recherchées du monde de la musique.

Jusqu’à ce jour, l’artiste a pris part dans de nombreux juries, tels que la Reine Elisabeth (Belgique), Van Cliburn (E.-U), Busoni (Iralie), Montréal (Canada), Liszt (Weimar, Allemagne). En 1971, elle a été déclarée artiste de l’Etat de la République de Turquie, et elle a le titre de “docteur honoraire” de l’université de Boğaziçi et de l’université Anadolu d’Eskişehir. Parmi les prix qu’elle a obtenus à l’étranger se trouvent : “Lili Boulanger Memorial”, “La Médaille d’or Harriet Cohen/Dinu Lipatti”, L’Ordre du Mérite culturel du gouvernement de Pologne, le titre Adelaide Ristori du gouvernement italien, et le titre “Chevalier de L’Ordre de Mérite” du gouvernement français. Elle possède également la Médaille d’or du Prix honorifique de la fondation de musique Sevda Cenap And, qui est considéré comme étant le prix de musique le plus prestigieux de Turquie.
Recueilli par : Çağrı Gürbüz et Ufuk Çakmak

Programme

Johann Sebastian Bach

Fantaisie Chromatique et Fugue, BWV 829

Du 1er cahier, le clavier bien organisé, Prélude et Fugue No.5 et No.15

Suite françaiseNo.5,BWV 816

— - Pause ---

Johann Sebastian Bach / Johannes Brahms

Chaconne (pour main gauche)

Johann Sebastian Bach / Wilhelm Kempff

Du concerto en Fa mineur “Largo”, BWV 1056

Chorale, BWV 639

De la sonate pour flute en Mi bémol Majeur, “Siciliano”, BWV 1031

Chorale, BWV 147

Chorale, BWV 751

Sinfonia BWV 29

recherche


MOODLE TICE E-OKUL web-mail